Vous êtes ici

Mardi des Archives des Coëvrons

Culture

5 mars 2019

En 1944, les femmes françaises obtiennent enfin le droit de vote. Elles voteront pour la première fois en 1945 et entreront au Sénat l’année suivante.
Lors des élections municipales des 29 avril et 13 mai 1945, sur 57 candidats, 6 sont des femmes. La seule élue au Conseil Municipal est Melle Suzanne MARTINIÈRE, présentée sur le bulletin de vote comme déportée politique.

Domiciliée rue de la Perrière avec sa mère institutrice, et ses frères, Suzanne MARTINIÈRE est employée au service des cartes d’identité à la Préfecture de Laval où elle délivre de fausses cartes identité, de travail et des tickets de rationnement. Dénoncée, elle est arrêtée le 23 janvier 1944 et sera déportée à Ravensbruck.
Suite à son élection le le 13 mai 1945, elle est nommée membre des commissions des fêtes, des chaussures et des vêtements et des finances lors de la séance du 17 mai 1945.

L’élection de Suzanne MARTINIERE est invalidée par la Préfecture (car contraire à la loi en vigueur : il est alors interdit aux fonctionnaires de la Préfecture d'être élus sur le territoire où ils exercent leurs fonctions) et elle est remplacée par Mme Eugénie CAVELLET DE BEAUMONT, sans profession, lors des élections complémentaires des 09 et 16 septembre 1945.

Eugénie CAVELLET DE BEAUMONT est alors nommée membre le 07 octobre 1945 des commissions des fêtes, des chaussures et des vêtements, des finances et de la commission scolaire. Réélue en 1947, elle sera conseillère municipale jusqu'en 1953 et membre des commissions des fêtes; des places et marchés, et de la commission scolaire.

Plus d'informations

Photo